Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C'est là qu'elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature.  Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d'Hazel, qui a peur de s'impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d'amour commence... les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.


 

  J'avais beaucoup d’appréhension en commençant le livre. J'avais peur que l'auteur aborde le sujet du cancer et de la maladie d'un point de vu trop larmoyant. Mais en fait j'ai été agréablement surprise.

Les personnages sont très attachant et ont énormément d'humour ils réussissent à nous faire oublier ne serait-ce qu'un instant leur maladie. Hazel est une ado ordinaire ,si on fait abstraction de  la bonbonne d’oxygène qu'elle transporte en permanence avec elle. Sa rencontre avec Gus va tout changer. Il est tellement optimiste qu'il réussit à vous donner le sourire mais surtout il va complètement chambouler la vie de Hazel, la vision qu'elle en avait et les projets qu'elle croyait ne plus avoir. J'ai adoré la relation de Hazel avec ses parents, malgré l'inévitable ils ne laissent rien transparaître de leur tristesse.

  C'est une histoire fraîche et pétillante, avec beaucoup d'émotions bien sûr je n'ai pas pu m’empêcher de verser quelques larmes mais c'était inéluctable. La fatalité apparaît très peu même si  parler du cancer d'une façon simple et sans trop être mélodramatique est possible.

  J'ai adoré !