L'humanité croyait son avenir assuré. La science avait créé des enfants parfaits, immunisés contre toutes les maladies. Mais qui pouvait imaginer le prix à payer ? Car désormais, personne ne survit au-delà de vingt-cinq ans. Le monde a changé. Pour les jeunes femmes, la liberté n'est plus qu'un souvenir. Au nom de la survie de l'espèce, elles sont kidnappées et contraintes à des mariages polygames. Rhine a seize ans. Quand elle se réveille dans une prison dorée, elle n'a qu'une idée en tête : fuir. Qu'importe l'amour que lui portent son mari et ses soeurs épouses. Quand on n'a que quelques années à vivre, la liberté n'a pas de prix.


  Une dystopie sous fond de maladie incurable où les filles atteignent à peine l'âge de 20 ans et les garçons meurent à 25 ans. On est plongé au cœur de l'histoire dès le début avec Rhine jeune fille de 16 ans enlevée pour être mariée de force à un homme qu’elle ne connait pas avec deux autres filles l'une âgée de 18 ans et l'autre de 13 ans. Ce qui est dérangeant et met mal à l'aise ce n'est pas seulement l'âge de la plus jeune mais la manière dont ça se déroule. D’un côté on a les orphelins très pauvres et de l’autre les riches de la première génération cherchant à tout prix un remède pour leurs enfants. Le roman est pratiquement un huis-clos, le lecteur est enfermé avec Rhine dans cet immense manoir avec ses sœurs épouses. La question de ce roman est de savoir comment l’héroïne va se comporter avec ce mari qu'elle n'a pas choisi mais surtout comment va-t-elle faire pour s'en sortit ? Elle est très pragmatique et sait qu'elle doit faire des choix pour tenter de survivre. Il y a très peu de personnages, Rhine est souvent seule donc parfois, elle évoque son passé notamment avec son frère,  le déroulement de l’histoire est un peu lent. Rhine a quelques alliés dont Gabriel un des serviteurs, dommage que leur relation ne soit pas un peu plus développé, on reste sur notre faim !

  Dans l’ensemble cette histoire est agréable à lire et évidemment on veut lire la suite !